À propos

9 avril 2019 19:03

J'étais au collège, je devais avoir 13 ans, quand j'ai commencé à écrire, à cause d'une espèce d'original assis à côté de moi qui m'avait amené quelques cahiers qu'il noircissait depuis qu'il avait à peine dix ans, lui. C'était tellement improbable, alors... Pour moi, on ne pouvait se mettre à écrire que lorsqu'on était devenu une autorité, une référence.

Je ne m'étais pas posé les questions de savoir quand, on pouvait prétendre être devenu une autorité... ni pourquoi, il fallait être une autorité. Ce paradigme changeait soudainement. Puisque avec un stylo et du papier, je pouvais facilement décider de devenir autonome et invincible.

Depuis, je n'ai plus arrêté. Je ne serai pas écrivain, je ne serai pas une référence, mais je remplirai des tas de petites pages et ces pages sont naturellement devenues numériques et se sont recentrées autour des éléments de mon cosmos : les livres, la musique, les paysages.

Et, pour être presque complet, voici deux autres lieux d'écriture :

- spécifiquement musical (chroniques pop) :

- spécifiquement épidermique :

l'archive musicale :